PARIS - STRASBOURG 1976
.

30ème édition / Du jeudi 10 juin au dimanche 13 juin / 533 km
28 sélectionnés - 26 partants - 4 arrivants (10 marcheurs classés à plus de 450 km)



     
 ITINÉRAIRE :  
     
Paris (Place de la république) - Porte de Pantin - Aulnay-sous-Bois - Meaux - La Ferté sous Jouarre - Château-Thierry - Dormans - Epernay - Châlons-sur-Marne - Vitry le François - Saint-Dizier - Bar le Duc - Commercy - Toul - Nancy - Dieuze - Fenetrange - Phalsbourg - Col de Saverne - Saverne - Strasbourg (Place Kléber).
   
 
LES SÉLECTIFS :  
 
  28h00 - Roubaix Robert Rinchard (BEL) 239 km  
  Circuit de Tarbes Roger Hennebois 22 h 17’ 45’’  
  Circuit de Mons - 200 km Roger Pietquin (BEL) 21 h 51’ 41’’  
  Narbonne - 200 km René Cypryck 23 h 31’ 20’’  
 

Tour du Var en 3 étapes

Roger Quemener 13 h 57’ 54’’  
 

Bol d’Or de Chennevières

200 km

David Boxall (GBR) 23 h 09’ 12’’  
  Torcy - 200 km Roger Quemener 22 h 22’ 40’’  
  Château-Thierry - 200 km Robert Rinchard (BEL) 22 h 39’ 40’’  
  Palaiseau Josy Simon (LUX) 204,500 km
23 h 49’ 18’’
 
  Pétange - 200 km Anxionnat Roland 23 h 36’ 45’’  
 

Récit par Hector Mahau

Le cyclisme a Paris-Roubaix et son Enfer du Nord. La marche a eu depuis 1976 son Enfer de l’Est avec Paris-Strasbourg. Un Paris-Strasbourg qui pour mieux fêter son cinquantenaire avait repris son sens d’origine avec les pointes de la cathédrale d’Alsace comme but suprême de l’impitoyable randonnée pédestre.
Un Paris-Strasbourg qui non seulement ne voulut point faillir à sa tradition d’épreuve rude, mais qui cette année fut rendue encore plus terrible que jamais en raison de la forte chaleur qui sévissait sur les routes de l’Est comme partout ailleurs.
Dans ces conditions, 531 kilomètres à pied – à accomplir entre le jeudi midi et le dimanche 15 heures – cela use autre chose que les souliers.
On a évidemment battu le record des ampoules et le service compétent dont on a toujours admiré la perfection dans l’organisation, à défaut d’avoir été débordé, a été au moins sollicité au-delà de toute mesure.
A ce petit jeu de démolition par la chaleur et l’assèchement, il fallait des hommes au moral trempé dans l’acier. Ceux-là, en marche, on finit par les connaître, ce sont toujours les mêmes, les Robert Rinchard, Emile Alomaine, Anxionnat, Simon, Brandt, Travard. On peut les compter sur les doigts d’une seule main.
Il y avait pourtant beaucoup de jeunes au départ de 1976. Mais les circonstances ne leur ont pas été favorables. Les jeunes sont tombés comme des mouches dans Paris-Strasbourg. Les anciens ont émergé, tout naturellement.
Il n’y a pas de méthode infaillible dans une épreuve aussi impitoyable.
Robert Rinchard tiendra le coup parce qu’il a du chameau, les facultés de s’adapter aux conditions les plus atroces. Brandt, l’Alsacien vétéran de l’épreuve avec ses conquante-sept ans, lui, marche à la bière le jour et au « schnaps » la nuit. Emile Alomaine, par contre , ne mettrait jamais les lèvres sur un verre d’alcool. Tous cependant obéissent à un dénominateur commun : la volonté, la persévérance, le courage.
Un de ces « durs » pourtant a cédé, dès le vendredi soir, c’est le Luxembourgeois Josy Simon.
Emile Alomaine et Robert Rinchard, deux Belges, deux Wallons, deux Namurois se sont livré un duel à mort. Le Gembloutois est resté une trentaine d’heures au commandement. Le Saint-Servaitois qui s’était tenu beaucoup plus en dedans de son action cette fois, l’a rejoint et dépassé le samedi après-midi aux environs de la Place Stanislas à Nancy. Les deux hommes n’étaient alors séparés que de deux minutes. Deux minutes en marche autant dire qu’ils étaient dans la foulée l’un de l’autre. Et puis Rinchard a creusé l’écart, mais il l’a fait dans la souffrance. Il avait la plante des pieds à vif. Son docteur qui l’accompagnait, M. Lambert, devait tous les kilomètres lui donner un coup de pinceau d’une espèce de vernis sur les pieds pour remplacer la peau disparue… Robert Rinchard avait l’impression de marcher vraiment sur les braises de l’enfer. Mais il en aurait fallut plus encore pour le faire renoncer.
Paris-Strasbourg n’est plus l’épreuve réservée aux bûcherons du sport. Avec l’ère des Rinchard et Alomaine, hommes de chiffres et de lettres, les intellectuels du sport ont pris leur revanche. Ils ont montré qu’eux aussi savaient souffrir bien au-delà de l’effort commun.




1976 - Le récit complet de l’épreuve, par Roger GARNIER

C'est par une température caniculaire que le Belge Robert Rinchard a enlevé l’épreuve du Cinquantenaire, couvrant les 533 km en 69 h 11’, moyenne horaire 7 km 709.
Jeudi 10 juin 1976 : Dès le début de la matinée, grande effervescence Place de la République à Paris, à la caserne des Grades Républicains où les préparatifs de départ s’accélèrent pour la célèbre épreuve la plus longue du monde Paris-Strasbourg. Ils sont 28 à se ranger derrière le ruban tricolore qui barre le boulevard, ruban tenu de chaque côté par les anciens vainqueurs de la grande épreuve.
13 h 15, le Ministre des Anciens Combattants, M. Bord, entouré de nombreuses notabilités coupe le ruban et libère nos marcheurs, devant des milliers de spectateurs et de curieux. La manifestation des grévistes du Parisien Libéré qui s’était tenue quelques minutes plus tôt n’a pas entravé le départ des concurrents.
Les athlètes sous une pluie de papiers, se frayent un passage et gagnent la porte de Pantin sous les acclamations d’un nombreux public. Ouf, voici la banlieue Est de Paris et la caravane, suivie par une cohorte de voitures et de cyclistes, prend la direction de Meaux. Le jeune sociétaire de St-Denis US, Alain Moulinet a pris la tête des opérations dès la sortie de Paris.
Meaux : 1er contrôle : Signent dans l’ordre : Moulinet (18h17), Saint-Vanne (18h22), puis dans le même temps Alomaine, Rinchard, Anxionnat, Boxall (18h28), ensuite à 18h29 Schouckens et Simon, à 18h41 Ledoux, Belleville, Travard, à 18h49 Cypryck et Moellic, puis Toujas, Bouloc, Loucon, puis clôturant ce premier contrôle, Tiébault à 19h16 et Gouvenaux et Letondel à 19h20.
La Ferté-sous-Jouarre (67 km 500) - La tête n’a pas changé. Nous pointons 1er Moulinet 20h40, puis Saint-Vanne à 20h46, une minute trente après, le Belge Alomaine, puis Boxall, Rinchard, Schouckens à 20h51, puis 7ème Anxionnat 20h57, 8ème Simon 21h03, Cypryck 21h13, puis Travard, Ledoux, Belleville, Moellic, 27ème Schneider à 22h06 et Letondel, lanterne rouge à 22h07.

Les marcheurs s’enfoncent dans la nuit et par la route de la vallée de la Marne nous allons gagner Château-Thierry (98 km 500) 3ème contrôle. Nous enregistrons l’abandon du régional Gouvenaux à Romeny-sur-Marne (86,5 km), victime de maux d’estomac.
Château-Thierry (98 km 500) - Le premier se présente à l’heure prévue, mais la tête a changé et c’est Rinchard qui mène devant Alomaine 00h16, Schouckens 00h18, trois belges en tête, puis Moulinet 00h27, Boxall 00h31, puis Saint-Vanne 00h41, 7ème Anxionnat 00h43, 8ème Simon 00h44, puis Cypryck, Ledoux, Travard, Moellic. Château-Thierry clôture avec 25ème Schwartz 02h04, Besnard 02h15 et Letondel 02h49. Une réception avait été organisée par la Municipalité à l’Hôtel de Ville avec participation de la clique et des majorettes.
Dormans (122 km) - Vendredi 11 juin. Il est 2h58 quand le Belge Alomaine se présente au contrôle, puis second Rinchard et Schouckens à 3h03, Moulinet et Boxall 3h37, Simon en 6ème position à 3h40, Cypryck 3h41, 8ème Anxionnat 3h49, St-Vanne 3h54, Champmartin 4h19 et Travard 4h21. Ferment la marche les éternels derniers Besnard 25ème à 5h42, 26ème Loucan 4h49 27ème Letondel à 6h15.
Au 139ème kilomètre, nous enregistrons le 2ème abandon, Hoffman du PLM Conflans. Par la route du vignoble dans l’aube qui pointe, le soleil promet une chaude journée, vers la capitale du champagne, Epernay.
Epernay (151 km) - 1er Alomaine 6h27, 2ème Schouckens 7h00, 3ème Rinchard 7h04, 4ème Simon 7h20, 5ème Cypryck 7h21, 6ème Moulinet 7h31, 7ème Anxionnat 7h33, puis Boxall, Saint-Vanne et Travard, Champmartin, Bouloc, Moellic, Schneider, Zanchi et Ledoux… Loncan ferme le peloton à 11h00.
Le club des marcheurs d’Epernay avait eu l’idée en guise de café du matin, d’offri une coupe de champagne qui fut appréciée par tous, car la température était déjà très élevée. Au kilomètre 155, un autre marcheur renonce, c’est Gabriel Loncan du SEMEAC Olympique. Au kilomètre 161, c’est le dossard 10 Louis Schwartz qui s’arrête. La chaleur devient de plus en plus lourde et les abandons vont se succéder. Au 180ème km, c’est le dossard 24 Saint-Vanne du CAM Creil qui voit ses espoirs s’envoler et lui aussi abandonne.
Châlons-sur-Marne (186 km) - 1er Alomaine à 10h40, 2ème Rinchard 11h15, 3ème Schouckens 11h21, 4ème Anxionnat 12h02, 5ème Simon 12h04…. 21ème Besnard 15h5è puis fermant la marche, 22ème Belleville 16h22 qui ne repartira pas du contrôle.
Par la petite route, nous gagnons Vitry-le-François, et au 204ème kilomètre, à Cheppes la Prairie, notre jeune Alain Moulinet nous rend son dossard et sa feuille de route, puis au km 212, à Pringy, c’est l’anglais Boxall, dossard 7 qui s’arrête.
Vitry le François - A la piscine de Vitry-le-François où à lieu le contrôle signature, nous attendons 20 athlètes sur les 28 partis de Paris. Le 1er étant Alomaine à 15h18, 2ème Rinchard 15h40, 3ème Schouckens 16h26, 4ème Anxionnat 16h55, 5ème Simon 17h16, 6ème Travard 17h53… le dernier étant Besnard à 21h27.
A l’entrée de Vitry, Letondel du FC Sochaux, quitte l’épreuve. Vers le 250ème km, presque à mi-parcours, c’est le champion Josy Simon, victime de violents maux intestinaux et stomacaux qui doit renoncer à remporter cette épreuve du Cinquantenaire. Il était venu pour gagner, et il désirait épingler une victoire dans le sens Paris-Strasbourg à son palmarès. Hélas, les destin en est tout autre.
Saint-Dizier (260 km) - Ils seront 17 à pointer au contrôle et à prendre un repos de trois heures dans les nouveaux locaux de la firme MIKO. En effet, à Saint-Dizier, nous avons rencontré auprès de la Direction, messieurs Ortiz et Ginez, un accueil chaleureux et réconfortant pour tous les membres de ce Paris-Strasbourg 1976 (marcheurs, soigneurs, officiels, presse, corps médical, etc…). Voici les heures d’arrivée et de départ des 17 athlètes :
1. Alomaine 20h48 / 23h48
2. Rinchard 21h15 / 00h15
3. Schouckens 22h39 / 01h48
4. Anxionnat 23h05 / 02h05
5. Travard 23h10 / 02h12
6. Brandt 23h49 / 02h49
7. Cypryck 00h00 / 03h32
8. Brallet 01h03 / 04h03
9. Bouloc 01h28 / 04h31
10. Zanchi 01h46 / 04h52
11. Schneider 01h47 / 04h52
12. Ledoux 02h20 / 05h24
13. Champmartin 02h36 / 05h40
14. Pheulpin 03h09 / 06h52
15. Tiebault 03h50 / 07h17
16. Besnard 04h07 / 07h07
17. Toujas 04h48 / 08h05

Les marcheurs vont profiter de la relative fraîcheur de la nuit, mais la température reste élevée malgré tout.
Bar-le-Duc (284 km 500) - 12 juin - Hôtel de Ville - Le 1er Alomaine se présente à 2h50, suivi en 2ème position de Rinchard 03h32, et c’est Louis Travard qui pointe en 3ème position à 5h46, juste devant le boulanger Anxionnat à 5h52. Le Belge Schouckens a eu beaucoup de mal à repartir du repos et pointe en 6ème position à 6h31, devant Brandt 6h37. Toujas ferme toujours la marche à 12h21.
Commercy (323 km) - Le jour s’est levé pour le passage du premier dans la ville des madeleines. Alomaine est toujours en tête à 7h26 devant Rinchard 8h16, Travard 10h57, Anxionnat 11h15, Brandt 12h04, Cypryck 12h57, Schouckens est maintenant 7ème à 13h00, Brallet 13h52, Zanchi, Bouloc, Schneider… Toujas termine les pointages à 19h47 plus de 12 heures après le passage du leader.
Toul (357 km) - Les concurrents n’ont que 30 minutes de retard sur l’horaire prévu, très belle performance surtout avec la canicule qui nous poursuit depuis le départ. Il y a toujours 17 marcheurs sur la route. Le 1er Alomaine signe à 11h58, suivi de Rinchard 12h20, 3ème Travard 15h33, Brandt 16h57, Anxionnat 18h03…. C’est Thiébault qui ferme la marche en 17ème position, il pointe à 03h43 le samedi matin.
Nancy (381 km) - A l’entrée de Nancy, Rinchard voyant Alomaine en difficultés force l’allure et pointe Place Kléber à 15h32. A 15h34, Alomaine arrive et s’arrête pour se faire soigner. Il quittera le contrôle à 16h29, près d’une heure plus tard. En 3ème position, Travard passe à 18h58, puis Brandt 20h13, Anxionnat 21h33, Schouckens 22h51. Entre Toul et Nancy, nous enregistrons l’abandon de Thiébault du CM Epernay. Les 3 derniers de l’épreuve sont Pheulpin 04h43, Besnard et Toujas. Ils ne sont plus que 16 marcheurs au matin de cette 3ème journée.
Vers le 402ème kilomètre, à Moncel-sur-Seilles, M. Garnier, directeur-adjoint de l’épreuve a arrêté les marcheurs Pheulpin et Toujas. Le cercle se rétrécit et à Dieuze il restera 14 concurrents.
Dieuze (424 km 500) - Arrêt obligatoire de 1 heure 30 : Voici les heures d’arrivée et de départ.
1 - Rinchard 22h06 / 23h36
2 - Alomaine 23h12 / 00h42
3 - Travard 02h08 / 03h40
4 - Brandt 04h30 / 06h24
5 - Anxionnat 04h40 / 06h31
6 - Zanchi 06h14 / 07h44
7 - Schouckens 06h14 / 07h44
8 - Brallet 07h21 / 08h51
9 - Cypryck 08h45 / 10h15
10 - Bouloc 09h09 / 10h45
11 - Ledoux 10h43
12 - Schneider 10h49
13 - Champmartin 11h55
14ème, Besnard arrêtera à Haraucourt (km 416,5).
Les 11, 12 et 13ème au classement seront stoppés au contrôle/repos de Dieuze.
Le trio de tête ne fléchit pas et profite de cette dernière nuit pour assurer le classement.

Fenetrange (448 km 500) - 1er Rinchard 02h42, 2ème Alomaine 04h11, 3ème Travard 07h34, 4ème Brandt 09h59, Anxionnat 10h35, Schouckens 11h35, Zanchi, Brallet, Cypryck et Bouloc signe le dernier à 14h44.
Phalsbourg (470 km) - Rinchard maintient son allure et ses immenses foulées. Il compte près de 2 heures d’avance sur son dauphin, et presque 5 sur le troisième. Les positions semblent figées, mais la chaleur annoncée pour cette dernière journée apporte des doutes quant à la résistance et aux capacités des athlètes.
1er - Rinchard 05h52, 2ème - Alomaine 07h42, 3ème Travard 11h37. 10 marcheurs passeront le contrôle dans les délais, mais Bouloc en 10ème position pointe à 18h50, près de 13 heures après Rinchard. Les deux derniers, Cypryck et Bouloc, ne repartiront pas du contrôle.

Saverne (482 km) - Les premiers ne se soucient pas de l’arrière du peloton et Saverne sera le dernier contrôle avant l’arrivée dans la capitale Alsacienne.
1er Rinchard 07h21, 2ème Alomaine 09h12, 3ème Travard 13h11, 4ème Brandt.
Arriveront ensuite et seront stoppés au contrôle en raison des gros risques d’accidents de circulation, 5ème Anxionnat 17h04, 6ème Schouckens 17h16, 7ème Zanchi 17h43, 8ème Brallet 18h13.

Strasbourg Place Kléber (531 km) - Ils ne seront que 4 marcheurs à parcourir la totalité de la distance, malgré une canicule durant toute la compétition et des blessures très importantes liées aux ampoules et à la transpiration.
Le Belge Rinchard franchira la ligne à 14h41 avec plus de 4 heures d’avance sur son poursuivant, son compatriote Emile Alomaine (18h44) et le premier français Louis Travard à 21h05. Le 4ème Jacques Brandt a été très attendu par sa famille et tous ses amis. Brandt est licencié à lUM Strasbourg et il franchit la ligne à 21h56, sous une véritable ovation et un tonnerre d’applaudissements.




Classement

Concurrent Dos. Ville Nat. Km Temps Moyenne
1 RINCHARD Robert 2 E.S. Jambes belgique 533 69 h 11' 7,704
2 Alomaine Emile 3 C.A. Gembloux belgique 533 73 h 01' 7,300
3 Travard Louis   A.S. Neuville france 533 75 h 20' 7,075
4 Brandt Jacques   U.M. Strasbourg france 533 76 h 11' 6,996
ARRÊT
5 Anxionnat Roland   U.M. Strasbourg france 481 71 h 19' Arrêt
6 Schouckens Robert 4 U.S. Binche belgique 481 71 h 31' Arrêt
7 Zanchi Gilbert   C.S.P. Lausanne suisse 481 71 h 58' Arrêt
8 Brallet Roger   C.M. Nancy france 481 72 h 28' Arrêt
9 Cypryck René   E.T.C. Périgueux france 470 72 h 42' Arrêt
10 Bouloc Michel   Lagny Sports france 470 73 h 05' Arrêt
  Ledoux Fernand   A.C. Tamines belgique 423   Arrêt
  Schneider Serge   Individuel LIFA france 423   Arrêt
  Champmartin Maurice   C.O. Saint-Dizier france 423   Arrêt
  Toujas Raymond   Stade Bagnerais france 402   Arrêt
  Pheulpin Adrien   ind. Franche Comté france 402   Arrêt
  Thiebault Maurice   C.M. Epernay france 381   Arrêt
  Besnard René   C.M. Narbonne  france 260   Arrêt
  Simon Josy 1 A.A. Luxembourg luxembourg 250   Arrêt
  Letondel André   F.C. Sochaux france 230   Arrêt
  Boxall David 7 A.C Brighton angleterre 212   Arrêt
  Moulinet Alain   St Denis U.C. france 204   Arrêt
  Saint-Vanne Gérard   C.A.M. Creil france 180   Arrêt
  Schwartz Louis   A.A. Luxembourg france 161   Arrêt
  Loncan Gabriel   SEMEAC Olympique france 151   Arrêt
  Hoffmann Gérard   P.L.M. Conflans france 139   Arrêt
  Gouvenaux Jean-Claude   Chevreuils Vitryats france 86,5   Arrêt
NON PARTANTS
  Belleville Jean   C.M. Bourget france   NP  
  Moëllic Michel   C.A. Mantes france   NP